En décembre mettons fin à la galère des transports

Les 6 et 13 décembre 2015, les Franciliens choisiront leur nouveau président de région. Bien que la date soit peu commune pour des élections, nous y scellerons l’avenir de notre territoire pour les 6 prochaines années. C’est un choix crucial et il convient de ne pas manquer ce rendez-vous.

Choix crucial car la région intervient dans plus de domaine qu’on ne le croit. Les lycées, le logement, les transports, notamment. Il serait mal avisé de croire que ces compétences nous concernent de loin tant elles sont décisives pour les Gentilléens.

Prenons l’exemple des lycées. Le Lycée Professionnel du Val de Bièvre est financé par la Région. Depuis plus de 3 ans, celui-ci tarde à démarrer les travaux d’extension. La mauvaise gestion socialiste de la région prend en otage nos enfants et leur avenir. Inutile de vous préciser que cela est inacceptable et qu’il faut que cela cesse.

Concernant les logements, notre ville n’est pas en reste. En effet, la lubie du toujours plus de logements sociaux se poursuivi et nous accumulons la misère, là où seule la mixité sociale peut sortir notre ville de l’impasse. Le logement social, oui mais pour tous. Pas uniquement pour favoriser une clientèle électorale ou servir des délires idéologiques abscons.

Toutefois pour Gentilly, je pense que l’essentiel réside dans les transports. Ainsi, depuis 17 ans, le bilan socialiste rivalise d’inefficacité sur toute la ligne. En effet, comment accepter que les réseaux de transport en commun, et principalement les RER soient aussi vétustes. Le RER B cumule, cette année encore, des retards à répétition sans parler des petites nuisances : train surchargés, sans chauffage et où la propreté laisse clairement à désirer. Cette dégradation est le fruit d’un manque d’investissement de la région depuis 17 ans.

Le mal est plus profond qu’il n’y parait et l’argent n’est pas le seul problème. Le STIF a été créé depuis 15 ans. Cet organe a pour mission de coordonner les transports en Ile de France. Là encore, l’efficacité de la gauche se révèle : nous avons toujours des lignes partagés entre plusieurs acteurs (RATP et SNCF le plus souvent), ce qui implique des commandements différents et … des conducteurs différents ! De fait, lorsque le conducteur remplaçant est en retard, ce sont tous les passagers qui trinquent. Il a fallu des déconvenues à répétition (grèves, incidents météorologiques) pour que la réflexion commence à germer et le bon sens à pointer le bout de son nez. Il est urgent de changer ces hommes usés qui au bout de 3 mandats, peinent encore à trouver eux-mêmes des solutions aussi simples.

Automobilistes, rassurez-vous, vous n’avez pas été épargnés. En dix ans, le budget «routes et voiries» de la Région a été divisé par deux par la région. C’est pourtant elle qui avait construit sous la présidence de Michel Girault, l’A 86 et entamé ainsi, le désengorgement du boulevard Périphérique. Hélas, depuis, rien n’a été fait pour poursuivre la nécessaire construction de route et l’amélioration du trafic automobile.

Pourquoi ? Parce que les soi-disant écologistes sont trop enfermés dans un dogmatisme malthusien. Qui peut penser qu’un véhicule, coincé pendant 1h30 dans les bouchons, va moins polluer que deux voitures qui font un trajet fluide de 25 minutes ? Là encore, le bon sens a abandonné la gauche.

 

Ainsi, les 6 et 13 décembre prochain, il convient, plus que jamais, de se mobiliser pour donner enfin de l’air à notre région. Car clairement, et plus que jamais, nous vous devons beaucoup plus !

 

Par Jean-Brice Grenier

Conseiller Municipal du Groupe Gentilly-Entente

 

Retrouvez cet article sur le site de Gentilly-Entente : www.gentillyentente.fr

One thought on “En décembre mettons fin à la galère des transports

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.