Et si le patrimoine municipal faisait aussi sa rentrée ?

Après un été ensoleillé, c’est la rentrée pour les petits Gentilléens et leurs parents. Moment où l’on se projette dans l’année scolaire à venir. Et en cette nouvelle rentrée, les bouleversements seront nombreux : carte scolaire redessinée, rythmes scolaires encore chamboulés, refonte du quotient familial mais aussi les travaux dans la ville qui perturberont les bus et la circulation.

Mais au-delà de ces changements commentés maintes fois par Gentilly-Entente, il y a un lourd  problème de fond qui est toujours évité : la vétusté du patrimoine municipal ! Gentilly a beau détenir un nombre d’agents bien plus élevés que ses voisins, nous entretenons pas nos infrastructures. Elles partent en lambeaux sans qu’aucun effort ne soit annoncé pour mettre un terme à ce cercle infernal. Résultat, notre patrimoine se dégrade au fil des ans, donnant une image sale et vieillie à notre ville, qui mérite mieux.

Citons les cas les plus urgents : l’école Henri Barbusse, le gymnase Maurice Baquet ainsi que l’église Saint Saturnin et certaines salles associatives. Pour chaque lieu, les investissements sont plus ou moins importants et nécessitent des actions différentes. Encore faut-il en avoir la volonté. Pourtant, Gentilly-Entente ne manque pas d’idées pour permettre à la ville de retrouver plus fière allure.

Les chantiers citoyens

La première proposition est de mettre en œuvre des chantiers citoyens. Une initiative déjà lancée dans le département, comme à l’Haÿ les Roses et à chaque fois avec succès. L’idée est simple : les habitants sont appelés à participer une demi-journée, voire une journée pour embellir le cadre de vie. Nettoyage, débroussaillage, désherbage, mise en peinture, ou encore réalisation de nichoir et  de confitures… Toutes ces initiatives invitent les citoyens à s’impliquer concrètement dans leur quartier et leur ville, dans une ambiance conviviale.

Cette idée a été mise en œuvre à Gentilly par le collectif Cœur de Plateau en juin 2018, afin de nettoyer la parcelle de l’Îlot Paix/Reims. Succès là aussi : les bénévoles étaient nombreux, dans la bonne humeur et la simplicité. Preuve que les Gentilléens ont l’envie de rendre leur ville plus belle. Il ne manque que la volonté municipale !

L’écologie et la valorisation du potentiel énergétique

La deuxième proposition repose sur l’écologie et la valorisation du potentiel énergétique de notre patrimoine municipal. Le principe est simple : comment prévoir sur chacun de nos équipements, des solutions permettant, soit de diminuer leur consommation d’énergie, soit de produire sur place cette énergie et de défendre la biodiversité. A notre connaissance, les récents gymnase Carmen Leroux et l’école Jean Lurçat n’ont pas de panneaux solaires, quid de la récupération des eaux de pluie ou de ruches ? De ce point de vue, la géothermie ne doit pas conduire au déni de toutes les autres initiatives envisageables. A fortiori quand elles permettraient un cercle vertueux à long terme : faire des économies tout en montrant l’exemple.

La reconstruction de Maurice Baquet et de l’école Henri Barbusse

Enfin, la troisième proposition concerne la reconstruction, sans cesse repoussée, de Maurice Baquet et de l’école Henri Barbusse. Ces chantiers doivent être une priorité pour la ville afin d’offrir aux Gentilléens des infrastructures modernes et qualitatives. Ces projets auraient dû passer avant la rénovation des Bains Douches qui traîne depuis des années. L’afflux de population que les chantiers immobiliers en cours vont susciter, nécessite d’être anticipé pour le bien de tous et surtout des plus jeunes. Il est temps de songer à l’avenir de notre ville !

Excellente rentrée à chacun,

Par Benoît Crespin

Président de Gentilly-Entente

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.