Tous nos vœux de bonheur, de réussite et de santé !

Tous nos vœux de bonheur, de réussite et de santé pour vous, vos proches et pour la France !

Au-delà de la tradition, nous avons raisons de croire en cette nouvelle année. 2015, sera, sur bien des plans, une année importante pour chacun d’entre nous. Nous avons le devoir, à notre niveau, de faire de 2015 une année de renouveau.

Individuellement, en famille, tous, pouvons œuvrer pour nous entraider et nous soutenir. La réussite du diplôme des enfants, l’apprentissage de la lecture à une petite sœur, le soutien moral d’un papa sportif ou entrepreneur, la visite régulière de nos ainés ou de nos malades sont des défis accessibles pour chacun et qui nous permettent de nous réaliser. Des petits gestes simples, du quotidien, sont une vraie solidarité qui change la vie des gentilléens.

Localement, le Grand Paris devrait, en 2015, achever de dessiner les organes de décision. Pour le moment, les inquiétudes sont grandes tant la surdité du gouvernement menace nos communes, nos agglomérations et notre département.

Les élus de l’opposition que je mène, sont soucieux que cette réforme apporte clarté, souplesse et légèreté au millefeuille administratif français. Dans une France où 57% de la richesse créée finance l’Etat et les collectivités territoriales, cela doit être une évidence.

En cette nouvelle année, notre départementest confronté à un évènement doublement historique.

La réforme territoriale va permettre l’élection de binôme homme-femme pour nous représenter au conseil départemental. Gage de parité, ce scrutin voit malgré tout le nombre d’élus augmenter (50 contre 49) alors que l’objectif était de les réduire…

Gentilly sera unie dans un seul canton partagé avec le Kremlin-Bicêtre. Cela apportera plus de sérénité aux candidats et plus de lisibilité aux électeurs pour cette élection cantonale du mois de mars. Cette élection est une chance : le département pourra enfin voir la défaite des communistes après 39 ans de règne sur l’action sociale, les collèges et la mobilitédans le département (routes, transports scolaire et transport en commun). Avec un budget de 1,6 milliard d’euros, les marges de manœuvres sont grandes pour espérer améliorer le quotidien de nos enfants comme de ceux qui souffrent dans notre département.

Enfin, à l’échelle régionale, les élections auront lieu au mois de décembre. Là, les compétences sont claires : lycées, transports, logement, emploi, apprentissage et développement économique. Autant dire que les socialistes qui assurent la gestion depuis 2004 présentent un zéro pointé aux franciliens à quelques mois des élections.

Pourtant avec un budget de 5 milliards, il y avait à faire pour moderniser les transports et son réseau à bout de souffle ; construire des logements pour diminuer les loyers et rendre la propriété plus accessible ; soutenir la création d’emploi dans une région où le chômage touche plus de 900 000 personnes…

En 2015, la tendance peut changer et c’est à vous d’en décider pour redonner à notre ville un nouveau souffle.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.